Regardez les tutoriels pour approfondir des points de grammaire

traduire on en italien : noi, si , voix passive, uno

Traduction de « on », nombreux exemples Il y a plusieurs façons de traduire « on » en italien. Si vous avez des doutes, posez des question...

"mai" en italien : jamais et déjà. Nombreux exemples.

 Tout sur le mot italien MAI ! Jamais, déjà.

Nombreux exemples.

Mai signifiant jamais, à aucun moment, en aucun temps.

  • Non bevo mai birra. ⇒ Je ne bois jamais de bière.
  • Paolo non andava mai in piscina. ⇒ Paolo n’allait jamais à la piscine. 
  • Non ti capirò mai. ⇒ Je ne te comprendrai jamais.
Dans ces exemples mai signifie « à aucun moment ». Mai est accompagné de non, comme en français « jamais » est accompagné de « ne ». 

"si impersonale" et "si passivante", nombreux exemples.

 Les tournures impersonnelles en italien.

si impersonnel, si passivante

Tournures impersonnelles : si impersonale

  • In Inghilterra si guida a sinistra. ⇒ En Angleterre on conduit à gauche.
  • In Italia si mangia bene. ⇒ En Italie on mange bien.
  • In Svizzera si vota spesso. ⇒ En Suisse on vote souvent.

Ces tournures sont dites impersonnelles car le sujet n’est pas une personne en particulier, mais les gens en général. Ces tournures se construisent avec la particule si et le verbe à la troisième personne du singulier.

Que signifie "come no" en italien ?

 "No" qui signifie « oui » ??? Aie aie aie !

Oui bien sûr !

Come no ! → Oui bien sûr !  / Bien sûr que oui !  / Et comment donc ! 

C’est une réponse positive à une question, pour insister sur l’évidence de ce « oui ». C’est l’emploi le plus fréquent de "come no! "

   
- Posso venire con voi ? → Je peux venir avec vous ?
- Come no ! → Bien sûr que oui !
 
- Credi che l’opinione pubblica sia importante in questo caso ? → Tu crois que l’opinion publique est importante dans ce cas ?
- Come no ! → Absolument ! 

Les adjectifs possessifs proprio et suo en italien

 Les adjectifs possessifs proprio et suo en italien

Les adjectifs possessifs proprio et suo sont souvent interchangeables. Nous allons voir les cas où proprio est conseillé, voire même obligatoire.

On utilise proprio pour dissiper une ambiguïté.

  • Maria ha detto a Paolo che userà la sua auto.

À qui appartient l’auto ? À Maria ou à Paolo ?

  • Maria ha detto a Paolo che userà la propria auto.

Proprio représente toujours le sujet de la phrase. Maria utilisera donc sa propre voiture.

instagram

 Suivez-nous sur le blog

Je viens d'ajouter le bouton pour s'abonner au blog, il était temps 😉

 Suivez-nous aussi sur Instagram @italienchouette

  • vous y trouverez de courtes videos, des exercices, des asctuces,
  • vous pourrez plus facilement que sur ce blog laisser des commentaires, poser des questions,
  • vous serez averti des nouveaux posts sur ce blog.



Il periodo ipotetico : la structure conditionnelle-3 -

 Si condition alors conséquence -3 -

Se avessi saputo che c'era tanto vento non sarei uscita.

Avez-vous déjà vu les deux tutos précédents sur “il periodo ipotetico della realtà” et “il periodo ipotetico della possibilità

Nous allons aborder le troisième type de phrase qui correspond à “il periodo ipotetico dell’impossibilità”.


La condition est située dans le passé et ne s’est pas réalisée. Si elle s’était réalisée elle aurait eu des conséquences soit dans le passé soit dans le présent. Deux exemples en français d’abord.

1 ) Si tu m’avais invitée, je serais venue à ton mariage : tu ne m’a pas invitée, je ne suis donc pas venue à ton mariage. La conséquence, venir à ton mariage, est située dans le passé et elle ne s’est pas réalisée car la condition ne s’est pas réalisée.

2) Si tu avais mis en charge ton téléphone cette nuit, maintenant il aurait de la batterie. Tu n’as pas mis ton téléphone en charge, et la conséquence dans le présent en est la batterie déchargée. 

Il periodo ipotetico : la structure conditionnelle-2-

Si condition, conséquence - 2 -


Se ci fosse meno vento, uscirei di casa.

Avez-vous déjà vu le tuto précédent sur “il periodo ipotetico della realtà” ?

Deuxième cas : il periodo ipotetico della possibilità

C’est très simple, ce cas traduit la structure française « si + imparfait, alors conditionnel » :

  • S’il faisait beau, je me promènerais.  Il ne fait pas beau, je reste à la maison.
  • Si je trouvais ce livre, je le relirais volontiers. Il y a peu de chances que je retrouve ce livre, mais ce n’est pas impossible.
  • Si j’étais à ta place, je m’habillerais autrement. Heureusement tu n’es pas à ma place et je m’habille comme je veux.